Le vélo électrique, la bonne solution pour circuler en ville

Depuis l’avènement des Velib à Paris puis dans les grandes villes de France, la pratique du vélo citadin s’est tellement démocratisée qu’elle est passée de “hype” à “pratique” en quelques temps.
Toutefois, les réfractaires à la pratique du vélo restent campé sur leurs positions qu’elles soient liées à l’inadaptation du vélo aux trajets familiales ou encore à la dangerosité de circuler en vélo en ville.
Mais les adeptes du vélos ont trouvé une parade à la problématique de l’effort nécessaire en 2 roues, au fait que rouler en vélo fait transpirer et donc incompatible avec l’activité professionnelle etc.

Les vélos électriques pour se déplacer en ville

Le vélo à assistance électrique ou VAE est LA solution pour les déplacements en ville en vélo.
C’est la parfaite équation entre le côté pratique du vélo et la solution technique non polluante aux déplacements.
Car les VAE modernes permettent vraiment de se déplacer quasiment sans effort dans les rues des grandes villes, d’avaler les montées sans transpirer, et d’arriver au bureau frais et dispo.
Les VAE offrent donc les avantages “écolo” d’un vélo ( non polluant, exercice physique…) et ceux d’une petite mobylette. Plus rapide qu’un vélo classique et ne demandant ni les efforts ni les capacités sportives, il permet de rouler sur les mêmes endroits avec les mêmes avantages pour se faufiler en ville, se garer très facilement et emprunter légalement les voies de circulation dédiées.
Autre avantage important sur les 2 roues motorisés, le VAE n’est pas soumis à la réglementation des scooters. Pas de permis spécifiques, pas d’obligation de casque ( recommandé quand même) ni de gants etc.
Enfin, au niveau de la recharge ( le plein) un vélo électrique doté d’une bonne batterie ( c’est l’élément principal du vélo) se charge en se branchant sur une prise électrique classique pour un coût mensuel dérisoire, en sachant qu’un bon VAE offre 200 km d’autonomie.

Des aides pour acheter un vélo électrique

L’achat d’un vélo électrique reste un investissement important. Les modèles performants coûtent autour de 3 à 4000 € neufs, les entrées de gamme étant possible à moins de 1000 €.
L’état à donc mis en place une prime à l’achat de 200 € pour l’achat d’un VAE afin d’aider les consommateurs à découvrir ce mode de déplacement écologique et “sportif”. Malheureusement, cette prime va s’achever prochainement ( jusqu’au 31 janvier 2018) car devenue trop coûteuse à l’état dans un budget en recherche d’économie.
Certaines grandes villes continueront à aider l’achat par le biais de primes locales avec parfois des montants très intéressants comme les 400 € possible à Paris. Mais cela ne devrait pas altérer la dynamique d’équipement en VAE.
D’autant que l’on voit apparaître des boutiques en ligne spécialisées proposant des vélos électriques d’occasion et reconditionnés ! Ce mode de consommation ” reconditionné” est totalement adapté au concept du vélo électrique puisque proposant une seconde vie à des vélos en excellent état.

Un marché en pleine expansion

Avec ces aides à l’achat, le marché des VAE en France est en pleine expansion. Le chiffre de 140 000 vélos vendus en 2016 est avancé, et une très forte progression pour finir 2017 est espérée, en combinant la fin de la prime, le marché de l’occasion et les fêtes de fin d’année.
Les seuls freins existants encore pour l’achat de ce type de vélo sont les infrastructures de la ville où l’on habite et le risque de vols toujours très important. Concernant ces 2 éléments, les grandes agglomérations qui veulent réduire la place de l’automobile travaille à des solutions de pistes cyclables et des parkings adaptés

Lire aussi notre sujet sur les vélos électriques reconditionnés

You May Also Like