Chasseur immobilier : combien ça coûte ?

Le métier de chasseur immobilier existe depuis une vingtaine d’années. Depuis ce temps, le secteur a connu une forte croissance, car trouver un bien immobilier soi-même n’est pas toujours facile. On a recours au chasseur d’appartement qui s’occupe de tout en votre nom pour que vous puissiez posséder un logement confortable. Considérant la pertinence de ces démarches, il est légitime de se demander si les honoraires ne seront pas hors de prix.  

Que propose réellement le chasseur immobilier ?

Le professionnel dont il s’agit n’est pas un simple agent immobilier. Un expérimenté à l’image de https://www.parisearch.fr/ vous offre une prestation clé en main, en prenant en compte vos moindres besoins et exigences. On retrouve le pure player, un chasseur immobilier qui utilise des outils professionnels et son réseau pour combler vos attentes. Il peut visiter seul puis vous inviter à visiter des logements. Il sera disponible pour effectuer un total accompagnement depuis les négociations jusqu’à la signature de l’acte. 

Quel budget pour un chassuer immobilier

Si les pures players ne vendent pas de biens, ce n’est pas le cas des chasseurs-vendeurs généralement présents dans des régions où l’activité immobilière est délicate. Dans ces cas, la chasse ne leur suffit pas. En outre, une nouvelle génération de chasseur se remarque grâce aux nouvelles technologies. Le chasseur 2.0 utilise internet pour faire des propositions attrayantes aux clients. Ce chasseur immobilier peaufine les informations qu’il a sur le logement à travers des entretiens téléphoniques et des images obtenues chez le vendeur.

En l’absence de prévisite du chasseur, il n’est pas rare de se retrouver en présence d’un appartement qui ne vous convient pas. Le mieux est alors de s’orienter vers un professionnel qui vous fournit un réel accompagnement.

Ce que dit la loi sur la rémunération du chasseur d’appartement 

La loi Hoget encadre la profession du chercheur d’appartement. Elle énonce des dispositions telles que l’interdiction de facturer avant la conclusion de l’acquisition. Un chasseur immobilier ne peut donc pas vous demander des frais de dossiers ou de reportage tant que vous n’êtes pas en possession de votre bien. 

Le professionnel est rémunéré au résultat, mais ses honoraires sont libres. En effet, rien ne lui impose de pratiquer un prix fixe. Il peut choisir un prix très bas ou très élevé en fonction de la mission qu’il accomplit. Toutefois, le mieux est que le coût soit justifiable et raisonnable. Ici, vous pouvez consulter une fiche sur le métier de chasseur immobilier.

La tarification en la matière

Le chasseur peut effectuer une tarification :

  • Au forfait ;
  • Au pourcentage ;
  • En fonction du vendeur.

Vous pouvez faire appel à un chasseur immobilier sans craindre des honoraires élevés. En réalité, le chasseur immobilier pratique des prix accessibles à tous. Il peut prélever un pourcentage compris en 1,5 et 5 % du prix TTC du bien trouvé. Selon l’origine du vendeur, le pourcentage sera élevé si le bien est trouvé grâce à un particulier et plus faible dans le cas d’une agence. 

C’est d’ailleurs le mode de tarification le plus répandu en dehors de la tarification au forfait. Dans ce cas, la rémunération est fixée à l’avance. Cela est profitable pour le professionnel et l’acheteur, car le coût est défini et il n’y aura pas de surprise, quel que soit le prix du bien recherché. Cette méthode est également encourageante pour le chasseur immobilier qui s’implique beaucoup plus dans la recherche. 

Certains chasseurs peuvent proposer une tarification avec un pourcentage fixe et une partie variable. Le risque dans ce cas, c’est de tomber sur des logements difficiles à vendre. Dans ces situations, les vendeurs sont plus ouverts aux négociations. En résumé, il est judicieux de choisir son chasseur en fonction de la qualité de ses prestations et non de son prix.

You May Also Like