Biogaz : le procédé qui transforme les déchets en énergie

Avez-vous déjà entendu parler du biogaz ? Si ce n’est pas le cas, intéressez-vous à cette manière de transformer les déchets en énergie. Un moyen écologique, économique et circulaire pour lutter contre le réchauffement climatique.

Le biogaz, c’est quoi ?

Avant de nous intéresser aux effets du biogaz pour l’écologie et pour l’autonomie des territoires, essayons de comprendre comment ça fonctionne ! Le biogaz est produit à partir de la fermentation des déchets… ce que l’on appelle la méthanisation. Le procédé consiste à utiliser des déchets de matières organiques issues  des eaux usées ou de la partie organique des déchets (appelée aussi biodéchets) et de les transformer ensuite en gaz naturel.

Que fait-on avec les déchets ? On les stocke dans un milieu sans oxygène, ce qui va permettre leur fermentation. Au bout de la chaîne, cette matière organique va se transformer en gaz, le méthane. Il va ensuite être capté et collecté, pour être valorisé en une énergie renouvelable prête à l’emploi, un gaz naturel : c’est ce qu’on appelle le biogaz. Pour plus d’informations, l’exemple du gaz renouvelable d’Ekwateur.

Comment l’utilise-t-on ?

Le biogaz est une énergie qui est très utilisée en Allemagne, la France étant encore quelque peu à la traîne… Mais comment concrètement peut-on l’utiliser ? La méthanisation peut permettre d’une part la création d’une filière de production d’énergie renouvelable (électricité et chaleur). On peut donc l’utiliser en tant que source de production d’énergie, soit pour les habitations, soit pour les transports.

Dans le cas des transports, on parle de biométhane utilisée pour les véhicules GNV (gaz naturel pour les véhicules). Certains experts en parlent comme le premier carburant alternatif au monde… permettant en outre d’émettre 20% de CO2 en moins par rapport à l’essence. Il est écologique mais aussi économique. Son coût à la pompe est, en moyenne, inférieur de 50 % par rapport à l’essence et de 30 % par rapport au diesel.

 

Le biogaz peut également être une source énergétique pour les habitations, les bâtiments agricoles ou industrielles. Il peut aussi être injecté dans les réseaux d’électricité – devenant une source écologique et économique importante dans les différents réseaux d’alimentation d’énergie.     

Enfin, sous la forme de digestat, le biogaz représente une filière alternative de traitement des déchets organiques et constitue un bon moyen pour diminuer le recours aux engrais chimiques. Cela réduit les émissions de gaz à effet de serre et permet de fournir un revenu complémentaire aux agriculteurs.

Les déchets, l’énergie du futur

Le déchet est par définition une chose dont on désire se débarrasser… Logique ! Enfin de moins en moins car l’avenir de notre économie sera, à n’en pas douter, de faire de ces déchets une source inépuisable d’énergie et surtout le symbole même de l’économie circulaire. En ce sens, on peut miser sur le biogaz. Pourquoi ? Comme l’affirme le Huffington Post, les déchets sont notre avenir.

Le biogaz contribue de façon importante au mix énergétique des territoires et au développement d’une économie circulaire. En effet, en valorisant les déchets des villes et des industries ainsi que les résidus de l’agriculture pour produire l’énergie nécessaire aux habitants, nous avons ici une illustration concrète de ce que peut être une écologie d’avenir des territoires. Pour être concret, je consomme, je produis des déchets – mais, et c’est un grand mais, je réutilise ces déchets pour produire de l’énergie.

Rien ne se perd… Tout se transforme. Outre le fait de faire du biogaz une énergie écologique, on peut aussi miser dessus en ce sens où il permettra aux territoires d’être de plus en plus autonomes en matière énergétique… L’avenir est donc aux déchets !

You May Also Like