Des aides pour arrêter de fumer

Le mois de novembre qui débute est le « mois sans tabac ».
Même si cela devrait être toute l’année, cette lutte contre l’addiction au tabac est particulièrement mise en avant actuellement. C’est surtout le moment idéal pour essayer d’arrêter de fumer, d’autant que selon les études récentes, un mois sans tabac est synonyme de très fortes chances de succès final.

Un mois sans tabac ? C’est cinq fois plus de chances d’arrêter de fumer définitivement. Partant de ce constat, le ministère des Solidarités et de la Santé et Santé publique France en partenariat avec l’Assurance maladie renouvellent en novembre l’opération nationale « Mois sans tabac ». Lancée en 2016, elle vise à inciter les fumeurs à se passer de cigarettes pendant 30 jours. Ils peuvent notamment rejoindre des équipes régionales pour être soutenus en s’inscrivant sur le site mois-sans-tabac.tabac-info-service.fr et télécharger un kit d’aide comprenant une brochure de préparation, un agenda de 30 jours avec des conseils quotidiens et un disque pour calculer les économies réalisées.

Des aides naturelles pour arrêter

Il existe énormément de trucs et astuces pour arrêter. Oui mais, beaucoup sont considérés aussi comme des farces ou pire des arnaques. Il est préférable de considérer qu’aucune méthode ne peut être efficace sur 100 % des candidats à l’arrêt de la cigarette.
Chaque individu réagi physiquement et psychiquement de façon très différente a cette dépendance. Impossible de tirer des conclusions hâtives sur l’efficacité de tel médicament, telle plante etc…

Les plantes et l’homéopathie, les solutions naturelles

Les comportements de chacun face à l’arrêt sont aussi très différents. Cela peut aller de la déprime, au stress en passant par une prise de poids ( compensation par l’alimentation ou transit différent) pouvant devenir excessive.
L’ensemble de ces réactions face au sevrage provoque bien souvent l’arrêt de la tentative et le sentiment d’échec voir d’abandon.

Les solutions naturelles doivent être privilégiées afin de réduire les contre coups sur l’organisme et compenser l’ensemble des manques créés par l’essai.
Il existe maintenant en parapharmacie un accès quasi illimité a des soins naturels qui vont permettre d’éviter l’envie de grignoter par exemple ou apaiser la sensation de stress ( le passiflore) et favoriser le transit ( les fameuses graines de lins) .
Un médecin pourra aussi prescrire un traitement homéopathique adapté aux différents symptômes.
D’autres « produits naturels  » peuvent aider comme les célèbres Fleurs de Bach.

Acupuncture et hypnose

Des méthodes douces comme l’acupuncture ou l’hypnose connaissent un réel succès autant dans la lutte direct que dans l’aide indirecte pour aider les moments difficiles liées à l’arrêt et le sevrage.
Ces techniques non intrusives et sans apports chimiques ou médicamenteux peuvent aider à chasser le stress lié au manque.

Des incitations économiques pour vous aider

Les fumeurs peuvent aujourd’hui bénéficier d’un remboursement jusqu’à 150 € par l’Assurance Maladie pour aider l’achat de traitements de sevrage mais sous conditions.

Une aide de 150 euros pour arrêter de fumer

Depuis le 1er novembre 2016, date de la première édition de l’opération « mois sans tabac », les fumeurs engagés dans un processus de sevrage peuvent bénéficier d’une aide allant jusqu’à 150 euros par an.
Cette aide concerne les produits de substitutions comme les patchs, gommes ou les pastilles.
Seuls les produits prescrits sur ordonnance seront pris en charge et remboursés par l’Assurance Maladie.Cette ordonnance ne doit concernée que cette prescription pour un traitement d’aide au sevrage tabagique par produit de substitution. Ils doivent figurer sur la liste des substituts nicotiniques éditée par la Sécurité Sociale.

Le remboursement se fera après le règlement par le patient, ce dispositif n’étant pas éligible au tiers payant.

Gérez le timing et impliquez votre entourage

Enfin, les alliés sont à trouver dans votre entourage.Il est rare que l’arrêt du tabac soit totalement indolore. Il faut donc anticiper la date de l’arrêt sur les fêtes familiales, prévoir un entourage non fumeur pour les premiers jours, organiser un planning de sorties sportives ou culturelles qui vont accaparer votre attention mais loin des lieux festifs fumeurs.
Ainsi tenter l’arrêt dès les premiers jours de novembre parait être le bon moment pour être « prêt » pour les fêtes de fin d’année.

Plus d’informations sur le mois sans tabac https://mois-sans-tabac.tabac-info-service.fr/

You May Also Like